5 problèmes fréquents en maçonnerie

Accueil / 5 problèmes fréquents en maçonnerie

L’hiver montréalais peut être dur sur les structures de maçonnerie : périodes de gel et de dégel, grands froids, pluie, sels de déglaçage, etc. Tous ces facteurs contribuent à la dégradation des murs et des façades en briques et en pierres ainsi qu’à celle des balcons et des escaliers de béton.

Il est donc important de savoir comment déceler les problèmes fréquents de la maçonnerie et de savoir quand faire appel à un professionnel. Dès les premiers signes du printemps, prenez le temps de bien vérifier votre revêtement extérieur et sachez comment reconnaître ces 5 problèmes fréquents de vos murs en maçonnerie.

 

1. Mortier qui s’effrite

Le mortier ayant une durée de vie moins élevée que la brique ou la pierre, il est normal que vous ayez à le remplacer, en partie ou en totalité, bien avant que la maçonnerie ne montre, elle-même, des signes de faiblesse.

Un mortier qui s’effrite laisse entrer l’eau et l’humidité dans votre mur. Si le problème n’est pas réglé à temps, il fera accélérer la dégradation de votre structure ce qui pourrait causer des problèmes beaucoup plus importants tels que les ventres-de-bœuf.

Mortier effrité dans un mur de brique

2. Formation de ventres-de-bœuf

Le ventre-de-bœuf est un gonflement de la brique ou de la pierre qui apparaît généralement en haut des murs. Les ventres-de-bœuf sont souvent causés par des infiltrations d’eau, une accumulation d’humidité dans les murs, un mortier qui s’effrite ou par la formation de rouille au niveau des ancrages et des linteaux.

Il est important de régler le problème dès que vous vous en rendez compte, car les ventres-de-bœuf peuvent finir par faire éclater une partie de votre mur voire causer son effondrement.

Lors de la réparation de ventre-de-bœuf, l’entreprise en maçonnerie peut corriger l’isolation de votre mur afin d’éviter les infiltrations d’eau et de solidifier la structure avec de nouveaux ancrages et linteaux.

Bosse dans un mur de brique

3. Formation de fissures dans la maçonnerie

Au fil du temps, des fissures peuvent apparaître sur les murs de vos fondations. Elles peuvent être causées par différents facteurs, notamment :

  •      Un affaiblissement des murs de fondation ;
  •      L’absence de solins autour des ouvertures pour éviter les infiltrations d’eau ;
  •      L’absence de chantepleures au bas des murs et des ouvertures pour évacuer l’eau ;
  •     La corrosion des linteaux et des cornières d’acier.

Il peut être difficile de déceler la cause des fissures. Bien que toutes les fissures ne soient pas nécessairement graves, il est recommandé de faire appel à un expert en maçonnerie dès qu’elles se présentent afin d’obtenir un diagnostic précis.

Rejointoiement mur de pierre Montréal

4. Apparition d’efflorescence sur la brique

L’efflorescence est la formation de taches blanchâtres sur vos murs en briques ou en pierres. C’est un phénomène naturel par lequel les sels et les minéraux présents dans le matériau remontent à la surface lorsqu’ils sont dissous par l’eau.

L’efflorescence n’est généralement pas un problème inquiétant.

Dès l’apparition de ces taches, il suffit de frotter la surface endommagée avec de l’eau et une brosse ou à l’aide d’une solution vendue en magasin. Si les taches reviennent sans cesse, vous devriez contacter un professionnel en maçonnerie afin qu’il vous aide à mettre sur pied un plan d’entretien.

Tâches blanchâtres sur un mur de brique

5. Apparition de moisissures sur la brique

La moisissure diffère de l’efflorescence par le fait qu’elle ne disparaît pas si on la frotte avec de l’eau. Elle peut être de couleur blanchâtre, mais aussi verdâtre ou noire. En présence de faibles moisissures, un briqueteur-maçon effectuera un simple entretien. Si la moisissure atteint la structure, il faudra procéder au démantèlement d’une partie du mur pour remplacer les briques ou les pierres problématiques.

Un expert en maçonnerie vous aidera aussi à déterminer d’où provient la moisissure et sera en mesure de prévenir son apparition.

Moisissures façade de brique à Montréal

Conclusion

La grande majorité des bâtiments de l’île de Montréal ont au moins une façade en maçonnerie et la plupart ont été construits dans les années 1800 ou au début des années 1900. Même si la maçonnerie est l’un des matériaux les plus résistants sur le marché, il est normal que le temps laisse ses marques.

Savoir repérer à temps les problèmes fréquents comme l’efflorescence, la moisissure, les fissures, les ventres-de-bœuf ou le mortier qui s’affaiblit peut vous éviter bien des casse-têtes.